L'espace d'un instant.

← Retour au journal

avril 2018

Quotidienne.

J'ai remarqué que j'écrivais de plus en plus à la même heure. Entre 22h50 et 23h10. Ca devient quotidien. (...)

Pâques.

Poules, lapins & oeufs. Chocolat noir, au lait ou blanc. Je pense grossir dans les prochaines semaines. (...)

Surchargée.

Je suis tellement surchargée de devoirs que je n'ai pas pu écrire hier. Je passe contrôle sur contrôle, révision sur révision. Les profs sont vraiment des sadiques. (...)

Sourire.

Je ne comprend toujours pas pourquoi. Un simple sourire de sa part. Me donne des papillons dans le ventre. (...)

Look.

J'aime bien cette veste. J'lai porté et elle m'a grandie. C'est con mais ça m'a fait sentir grande, mature. (...)

Tir à l'arc.

Sous le soleil du printemps qui est enfin là J'me concentre. Vise et tire. (...)

Exténuée.

Il est 21h42 et je suis extrêmement fatiguée. Pourtant je n'ai rien fait aujourd'hui. Rah mon corps et sa logique de merde... (...)

Bulletin.

Un sourire au coin de mes lèvres. Je lis attentivement les commentaires de mes professeurs. En profitant qu'ils soient tous positifs. (...)

Hypocrites.

C'est fou le nombre d'hypocrites qu'il existe dans le monde. J'en ai assez. Assez de cette société de merde. (...)

Coucher de soleil.

Je sens la brise légère et douce de l'été Tandis que d'un œil ébloui, J'admire ce merveilleux coucher de soleil aux mille et une couleurs. (...)

Vacances.

Un petit air d'été alors qu'on est qu'en avril. On rigole après avoir déposé nos sacs dans un coin. On profite de ce soleil. Et des vacances d'avril qui commencent. (...)

Trocadero.

Des dizaines de langues arrivent jusqu'à mes oreilles. Tandis que devant la majesteuse Tour Eiffel Les gens prennent des photos. (...)

Messe.

"Jesus a donc eu une vie nouvelle" Mon petit cousin me tire sur le bras et me chuchote : "Comme pour Kirikou ?" (...)

Manque londonien.

Les bus rouges, les cabine téléphoniques pendant près de trois jours. Et puis je me reprend l'air parisien en pleine gueule. Londres me manque déjà. (...)

28°C.

Il y a un an, j'écrivais mon premier écrit. Il neigeait. Aujourd'hui ? 28° et un soleil de plomb. Y'a plus de saisons ma bonne dame. (...)